Cambier_1930

Je remercie Ryanair de m'avoir transporté sain et sauf, mais là s'arrête ma reconnaissance. J'ai trouvé indigne la gestion des voyageurs, que l'on fait longuement poireauter dans l'inconfort avant d'embarquer, dans des salles où ils sont bien plus nombreux que les sièges disponibles. Le terminal de Mérignac était glacial, celui de Bruxelles mieux chauffé mais on en est parti avec une bonne heure de retard, après avoir changé trois fois de portail et d'horaire, sans explication. Je ne suis plus très ami des voyages, et ce n'est pas cette expérience qui m'en a rendu friand.

Je ne suis pas non plus fan des bandes dessinées, qui le plus souvent me paraissent manquer de consistance. Cependant elles constituent un secteur culturel important dans la Belgique d'aujourd'hui, et je comprends qu'on en parle, qu'on en remplisse des vitrines et qu'on leur consacre des musées, mais je crois qu'on a tort, comme c'est maintenant la mode, d'en reproduire des cases sur des murs entiers dans la rue. Les dessins sont mieux à leur place dans les albums, et les vieilles façades en briques rouges, parfois peintes en blanc, ne sont pas embellies par l'invasion de ces grandes images puériles.

Je n'avais pas prévu de voir autant d'églises, j'envisageais au mieux d'en visiter une ou deux, si elles se présentaient sur le passage, et je m'étonne un peu, après coup, de la place qu'elles ont tenu dans ce séjour. Mais il est vrai que Bruxelles en est bien fournie, que la rigueur du climat incitait plus à rechercher les intérieurs qu'à flâner dehors, et qu'elles offrent pour rien leur calme, et leurs trésors à contempler.

Après avoir recopié mes quelques notes sur les vitraux, cherchant à me renseigner sur leurs auteurs, je découvre dans Wikipédia un portrait en photo de Nestor Cambier (le verrier des Riches-Claires), qui avait fière allure, avec sa moustache et son chapeau (voir ci-dessus), et j'apprends que Jean-Baptiste Capronnier (de la cathédrale) n'était pas seulement peintre verrier, mais aussi entomologiste, auteur en 1889 d'une Liste des lépidoptères capturés au Congo, et de la Liste d’une collection de lépidoptères recueillis au Gabon, avec la description de quatre espèces nouvelles! (J'en profite pour ajouter des liens hypertextes aux pages de ces derniers jours).

Une singularité de ce voyage est que j'ai passé cinq jours sans ordi, ce qui ne m'était pas arrivé depuis longtemps. J'ai cherché quelques renseignements et écouté quelquefois la radio sur la tablette de ma camarade, mais j'ai tenu les cinq jours sans consulter mes messageries ni mes réseaux, c'était une désintoxication. Et j'ai écrit mes notes au stylo, sur un cahier. C'était aussi ça, le dépaysement.