guevara_cau

Récemment j'ai lu d'un trait le curieux ouvrage de Jean Cau, Une passion pour Che Guevara, écrit en 1978 et paru l'année suivante, c'est-à-dire onze-douze ans après la mort du martyr. Dans ce titre le mot passion est à prendre dans son double sens amoureux et religieux. D'une part, en effet, le livre est une sorte de monologue halluciné, où Cau s'adresse au Che, avouant ne pas partager ses croyances politiques, mais se déclarant «fasciné», c'est à dire séduit, par «le style d'une vie», ou tout simplement par le physique du personnage, qui était en effet bel homme («... tu passes et ton allure me saisit...»). D'autre part, Cau voit dans Guevara un nouveau Christ (n'est-il pas devenu une idole?) et observe des points de comparaison : «tu ressembles étrangement à l'autre», la mort du Che est une sorte de sacrifice, son arrestation un chemin de croix, il n'y manque pas les deux autres guérilleros, qui figurent les deux larrons de la Crucifixion, etc. L'auteur en fait quelquefois un peu trop, à mon goût, mais son livre est plein de belles tournures, de belles images, de réflexions mordantes. Il semble écrit sans ordre, au gré de la pensée vagabonde. Le propos n'est pas essentiellement documentaire, mais l'est secondairement, car Cau examine en détail certains aspects de la vie, de la mort, et des écrits du révolutionnaire. En cherchant à me renseigner parallèlement à cette lecture, je suis tombé sur l'excellent article de F Lennox Campello, «The Cuban Communist Party's anti-Castro activities», qui présente une analyse nuancée de l'évolution sociale et idéologique du roi socialiste de Cuba, de ses rapports difficiles avec l'orthodoxie communiste, et de la personnalité atypique du dictateur évincé, Fulgencio Batista, métis et plébéien, qui lui-même fut un temps allié de l'ancien parti communiste cubain. On trouve dans ces pages tout le genre de vérités bizarres que l'on chercherait en vain dans le «Que Sais-Je?» sur Cuba («Le point des connaissances actuelles»!, n° 1395) qui a présenté constamment, depuis sa première édition en 1970 jusqu'à sa dernière mise à jour en 2007, un parfait catéchisme castriste, propre à l'édification des vaillants étudiants de la République soviétique du Frankistan.