majorque

J'ai signalé cet été qu'un blog de Majorque, 10.000 humans, m'avait honoré le 13 août d'un article intitulé «reproduction interdite» où figurait, après quelques reproductions de mes Lettres documentaires, un paragraphe en catalan, peut-être rédigé par Lluis Juncosa. Après m'être renseigné auprès d'un gentilhomme de l'université, je crois maintenant comprendre assez le sens de ce texte pour en proposer la traduction suivante :

«Philippe Billé a été, depuis 1989 et pendant les années 90, l'éditeur des Lettres documentaires. Cette publication, photocopiée et distribuée par le courrier, est une somme de savoir inutile, qui se nourrit de merveilles et de manies : listes, vestiges, pistes, reliques, notes de lecture, descriptions, citations, relations de phénomènes et d'actions exceptionnels, de figures monumentales. Elle renseignait sur des pratiques minuscules et isolées, qui dépassent en puissance bien des macro-expositions  muséales. Graphiquement, elle recourait à des images trouvées, des photomontages et des collages. Austère et efficace, Billé est un encyclopédiste des marges, qui pratique la description précise et consacre un soin démesuré à la compilation de données. Où donc aurions-nous pu nous imbiber du «situationnisme rotatif» d'Al Ackerman? Où trouver l'énumération autographe des livres de Bruno Richard? Ph. B. appartient à une certaine aristocratie de l'indifférence, de tempérament plus réactionnaire que décadent, aussi caustique qu'exempt de véritable vocation au mal. Il a ensuite naufragé pendant des années dans le marécage du mail art. Depuis les années 2000, il publie en ligne Journal documentaire, le journal de Philippe Billé, misanthropologue : des notes de lecture, et des notes du reste. (http etc).»

Cette analyse sibylline est sûrement juste en plusieurs points. Mais je ne crois pas qu'il faille insister sur certaine tendance de mes Lettres vers l'inutile, j'espère au contraire qu'assez souvent, elles n'étaient pas si dérisoires. L'allusion au naufrage m'intrigue, mais il est vrai que tant d'épisodes peuvent être ainsi définis, dans mon existence...