La proposition d'un leader socialiste, de supprimer le mot race de la constitution française, part peut-être d'un bon sentiment, mais elle est évidemment stupide. La lutte contre le racisme, ou contre son fantôme, fait hélas dire ou faire un tel nombre d'âneries, qu'il y aurait de quoi en remplir un livre. On pourrait l'intituler Le livre noir de l'antiracisme.