la_chute_affD'Oliver Hirschbiegel, La chute (Der Untergang, 2004). Ce film raconte les derniers jours de Hitler et de son entourage, vus particulièrement par sa sténo-dactylo. Comme devant toute reconstitution historique, nous nous demandons devant celle-ci en quoi elle informe, et en quoi elle déforme. Je lis que selon un survivant, il n'y a pas eu de beuveries au champagne, comme on en montre plusieurs. Des spectateurs ont déploré que l'on représente un Hitler pas assez inhumain, dans cette oeuvre longue de deux heures et demie où il pique tout de même une colère hystérique à peu près toutes les dix minutes, à grands renforts d'aboiements teutoniques. Sur le plan décoratif, quelques détails ont piqué ma curiosité, pour ne pas dire ma convoitise, comme ces assiettes à la bordure ornée d'une croix gammée noire (la tronche des convives, que je pourrais recevoir avec une telle vaisselle...). Dans l'ensemble, ce film m'a paru pas très beau, un peu long, un peu intéressant, un peu ennuyeux. C.