brutOutre l'excellent Discréto n° 25, déjà signalé ici, Laurent Lolmède a fait paraître le mois dernier un fort volume de 320 pages, intitulé Brut de carnets, chez United Dead Artists. Ce sont des reproductions de quelques scénettes autobiographiques et surtout d'une quantité de petites aquarelles croquées au fil du temps sur des carnets tenus entre 1987 et 2006. Il y a un peu de tous les genres, bande dessinée, paysage, portrait, scène de genre, nature morte, etc. Cela nous promène selon les moments du plein coeur de Paris au fin fond du Lot, et partout nous suivons l'artiste dans ses rencontres familiales ou amicales, dans ses courses en ville, dans ses sorties au resto ou au café, dans ses visites d'expos et de brocantes, dans ses moments de rêverie devant un pot de fleurs ou un évier. Le maître cultive aussi la mini-biographie d'artiste, grâce à quoi il est parvenu à me rendre Keith Haring sympathique, ce qui n'était pas gagné. Je regrette un ou deux partis pris bizarres, comme de s'être privé de la commodité d'une pagination, ou d'avoir été fourrer les indications d'édition en plein milieu du volume et non dans les pages liminaires, mais il reste évident que ce gros livre d'images est extrêmement agréable à feuilleter. Je me régale autant des panoramas où l'on peut passer de longues minutes à examiner tous les personnages et les détails, que d'un gros plan sur une assiette de cèpes dont la seule vue donne faim. Faux naïf tout à fait maître de ses effets, narrateur savoureux, bon coloriste, excellent capteur d'ambiances, Lolmède livre là une somme graphique de première qualité. J'hésitais un peu parce que je n'ai pas tellement les moyens d'acheter des livres neufs, et vraiment je ne le regrette pas. Les conditions d'acquisition sont expliquées , si ça intéresse. En plus on peut demander une dédicace.

merc002