mardi 30 septembre 2008

Nos amis les bêtes

J’écoute un humaniste m’expliquer que l’on ne doit pas se fier aux apparences, tellement trompeuses, car on pourrait en conclure à la hâte que les hommes ne sont pas égaux. Or en vérité, il n’en est rien. Les hommes ne sont point inégaux, mais juste dif-fé-rents. Simplement, chacun a son genre d’excellence particulier, qu’il faut savoir distinguer. Ah. Si je comprends bien, certains excellent à obtenir le prix Nobel, et d’autres excellent à jouer au ballon, mais il n’y a là aucune inégalité. C’est seulement une différence, pas vrai ?
Posté par Ph B à 13:08 - Commentaires [2] - Permalien [#]

jeudi 25 septembre 2008

Une nouvelle voie pour la pédagogie?

Je vois les jeunes gens consulter leur téléphone si souvent, et si attentivement, que je me demande si l’on n’aurait pas intérêt à leur transmettre leurs leçons par ce moyen. Ou même à créer une discipline appliquée, un diplôme de téléphonie pratique, au point où en est l'enseignement...
Posté par Ph B à 08:52 - Commentaires [4] - Permalien [#]
mercredi 24 septembre 2008

Orpaillage

Cette coquille, relevée dans un courrier professionnel, où l’absence d’une simple lettre suffit à réduire l’université à une pauvre « univerité ». Cet éclat de rêve, pas même une scène, juste la vision de mes mains séparant horizontalement les deux moitiés d’une coquille d’œuf, la lettre G s’inscrivant dans l’arrondi de la moitié gauche, la lettre D dans celui de la droite, et au milieu apparaissant le O du jaune. (Des rêves mystiques en anglais, à présent, il ne manquait plus que ça...)
Posté par Ph B à 07:29 - Commentaires [1] - Permalien [#]
mardi 23 septembre 2008

Balfort encore

Mes maîtres m’obligeant à faire certifier par la médecine, que mon état de santé me permet bel et bien de pratiquer le métier que j’exerce déjà depuis quinze ans, je fus l’autre jour consulter. Quelle épreuve, Seigneur. Quand on a vu ce qui traîne dans les rues de Saint-Pierre, on peut se faire quelque idée de ce que l’on trouvera dans une salle d’attente. Ici une métisse aux yeux mi-clos, assise à même le sol, plongée dans la lecture de Voici, cependant que de ses écouteurs filtre un hymne guévariste. Là une droguée blême, arpentant... [Lire la suite]
Posté par Ph B à 08:05 - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags :
lundi 22 septembre 2008

Sur deux Bordelais

De passage chez Mollat l’autre jour, j’ai acheté deux catalogues consacrés à deux artistes bordelais, un vivant et un mort, Detot et Chaval. Publiés par Le Festin pour des institutions différentes, les deux ouvrages ont le même format 18 x 24 cm et la même facture soigneuse, rappelant la collection populaire de chez Taschen, mais en plus cher. Les deux livres présentent des reproductions de qualité, mais accordent au portrait des artistes un traitement différent, remarqué-je, Detot apparaissant dans une dizaine de photos sur moins de... [Lire la suite]
Posté par Ph B à 08:33 - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags : ,
jeudi 18 septembre 2008

Chetteries

Le petit livre de Jacobo Machover sur La face cachée du Che, paru l’an dernier chez Buchet/Chastel, fait honnêtement le tour des aspects les plus regrettables de l’action et de la pensée d’Ernesto Guevara, le révolutionnaire qui rêvait d’une société «où il n’y avait pas de place pour les hésitants ni pour les opposants», ce qu’est à peu près devenu Cuba, où un roi communiste sévit depuis un demi-siècle. Je découvre que figurait dans cet ouvrage, aux pages 185-186, une bonne part de la lettre ouverte de Paquito D’Rivera à Carlos... [Lire la suite]
Posté par Ph B à 08:46 - Commentaires [0] - Permalien [#]

mercredi 17 septembre 2008

Laideurs de Belleville

J’ai lu dans une réédition en poche (Points) assortie d’une postface de 2003, un recueil de chroniques d’abord paru en 1999, Jours tranquilles à Belleville, de Thierry Jonquet. Celui-ci y présente différents aspects de la vie publique dans ce quartier de Paris où il réside, principalement la vie des rues, marquée par une présence étrangère massive et croissante. Dans le climat idéologique actuel, faisant qu’il est pratiquement interdit, et en tout cas extrêmement périlleux, de trouver dans l’immigration autre chose que des sujets... [Lire la suite]
Posté par Ph B à 13:36 - Commentaires [1] - Permalien [#]
mardi 16 septembre 2008

Souvenir de Léo

Je ne peux réécouter un disque de Léo Ferré sans être agacé de-ci de-là par telle pointe de gauchisme haineux, tel accès de surréalisme fumeux, et pourtant j’aime toujours l’entendre. C’était tout de même un artiste assez inspiré, tout en restant loin d’atteindre la perfection formelle d’un Brassens. Et puis il m’est resté familier, je l’ai tellement écouté, autrefois, il me rappelle ma jeunesse enthousiaste et ce qui allait avec. Mais surtout, quoi qu’il chante, je crois que j’admire d’abord sa belle voix puissante et subtile, tour à... [Lire la suite]
Posté par Ph B à 08:45 - Commentaires [5] - Permalien [#]
lundi 15 septembre 2008

Ministère du Gaspillage

Ces jours-ci ont fleuri un peu partout en ville des affiches de belle taille où se lit en grosses lettres cette affirmation passionnante: «Le Conseil Général de la Gironde donne du ressort aux jeunes», suivie de quelques paroles incantatoires (Culture, Initiative, Grigri, etc). L’affiche est en outre illustrée de la photo d’une jeune personne en train de bondir, montrant par là quelque entrain, à défaut d'avoir de l'allure. Et comme si la conception, la réalisation et l’affichage de cet in-plano ne coûtait déjà pas assez cher,... [Lire la suite]
Posté par Ph B à 08:47 - Commentaires [0] - Permalien [#]
jeudi 11 septembre 2008

Six révélations (Mon coeur mis à nu, ou presque)

On me prie de dévoiler six trucs et cela me rappelle une chaîne déjà passée quand était-ce, l’an dernier peut-être. Si l’on accepte de répondre à ce genre de question, il ne faut pas trop attendre. 1. Je publie certaines notes de ce blog le jour même où j'en ai l'idée, d’autres me traînent dans la tête pendant des années avant que je les saisisse et que je les fixe. La plupart mûrissent quelques jours ou quelques semaines dans un fichier d’ordi que j’avais baptisé «arial» pour me souvenir que cette police passe bien à... [Lire la suite]
Posté par Ph B à 08:38 - Commentaires [2] - Permalien [#]