mardi 31 octobre 2006

Oignez vilain

«Oignez vilain, il vous poindra. Poignez vilain, il vous oindra.» C'est vrai depuis longtemps, et ça n'est pas près de devenir faux. Vu l'actualité française de ces dernières années, par exemple, il est évident que plus la république fera preuve de compréhension sociologique, de sollicitude et d'indulgence vis-à-vis de la racaille, plus elle se fera cracher dans la gueule. C'est mécanique.
Posté par Ph B à 08:17 - Commentaires [1] - Permalien [#]

lundi 30 octobre 2006

La Hulotte n° 88

L’abonnement à La Hulotte n’est vraiment pas cher, dans les 17 euros pour six numéros, c’est-à-dire pour environ trois ans. Malgré ça je me demande régulièrement si je renouvellerai le mien, car souvent les dernières parutions, quoique très bien faites, portaient sur des sujets sans grand intérêt pour moi, comme des animaux que je n’ai jamais l’occasion de fréquenter, et je les rangeais sans même les lire. Or voilà que je reçois un nouveau numéro (88) peut-être moins beau que les autres, car illustré de photos plus que de dessins,... [Lire la suite]
Posté par Ph B à 08:48 - Commentaires [0] - Permalien [#]
dimanche 29 octobre 2006

Permanence de la barrette

Non seulement j'ai arrêté de fumer il y a un mois, mais au même moment je prenais en ville un logement assez rude, où rien d'autre n'est prévu, pour faire un minimum de «cuisine», qu'une plaque électrique. Si bien que pour la première fois depuis fort longtemps, je vis sans allumettes ni briquet. Dans ma poche de droite, cependant, je continue de sentir la présence familière d'une petite barre légère. Ce n'est plus le briquet, c'est ma clé usb.
Posté par Ph B à 06:51 - Commentaires [0] - Permalien [#]
samedi 28 octobre 2006

Où sont passées les Vosges?

J'ai récupéré chez quelqu'un une boîte de bonbons que j'avais laissée il y a quelques mois. Des bonbons à la «sève de pin», si tant est que l'expression veuille dire quoi que ce soit. Le genre de connerie par quoi je m'étais laissé tenter, une fois de plus, pour le simple charme de l'emballage, en attendant mon tour à une caisse de supermarché. Et ce matin, en prenant mon café, j'examine cet objet. Une jolie petite boîte, en effet, ronde, métallique, dans les bleu-vert, avec en gravure une forêt de conifères. La marque s'étale en... [Lire la suite]
Posté par Ph B à 18:37 - Commentaires [0] - Permalien [#]
samedi 28 octobre 2006

Lettre documentaire 367

Pensées de Jacinto Benavente (extraits traduits) 9. Seul vaut, dans la vie, ce qui nous fait tout oublier. 23. La musique se divise en deux grandes époques : avant la Marseillaise et après. Depuis que la musique s’est jetée dans la rue, ce n’est plus de la musique. 25. Si nos pensées s’entendaient, peu d’entre nous échapperaient à l’asile. 28. C’est quand une personne est mal habillée que l’on voit bien si elle est raffinée ou vulgaire. ... [Lire la suite]
Posté par Ph B à 08:23 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
vendredi 27 octobre 2006

Lettre documentaire 366

LE COMMUNISME, UN DOGMATISME SANS SYSTEME. Au contraire du catholicisme, le communisme n’a pas de doctrine. Ceux qui croient qu’il en a une se trompent. Le catholicisme est un système dogmatique parfaitement défini et compréhensible, que ce soit théologiquement ou sociologiquement. Le communisme n’est pas un système : c’est un dogmatisme sans système, le dogmatisme informe de la brutalité et de la dissolution. Si l’on pouvait balayer et rassembler ce qu’il y a d’ordure morale et mentale dans tous les cerveaux, et... [Lire la suite]
Posté par Ph B à 08:24 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

jeudi 26 octobre 2006

Lettre documentaire 365

Onzième nouvelle de la deuxième journée de l' HEPTAMERON (1559) de Marguerite de Navarre, ici transcrite et modernisée par Danielle Berton. Dans la maison de madame de Trimoïlle, se trouvait une dame dénommée Roncex qui, un jour que sa maîtresse était allée chez les Cordeliers de Thouars, eut grand besoin d’aller en un lieu où l’on ne peut envoyer sa chambrière. Elle appela pour lui tenir compagnie une fille nommée La Mothe mais, par pudeur et par discrétion, elle laissa ladite Mothe dans la chambre et entra... [Lire la suite]
Posté par Ph B à 10:42 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
jeudi 26 octobre 2006

Ronceraille

Un samedi soir de la mi-septembre, malgré un temps de cochon, je me suis rendu à l’abbaye de Fontdouce pour y assister à la conférence que prononçait François Julien-Labruyère, sur le Dictionnaire biographique des Charentais dont il est l’éditeur. Durant la brève causette que nous avons eue ensuite, il m’a demandé si j’avais fait de nouvelles découvertes sur le cas du fantôme Ronceraille, l’écrivain angérien inventé par le défunt Claude Bonnefoy. Je lui ai répondu que ma foi, avec les indications que lui-même et Gilles Lapouge m’ont... [Lire la suite]
Posté par Ph B à 08:08 - Commentaires [0] - Permalien [#]
mercredi 25 octobre 2006

Lettre documentaire 364

Deux poèmes de Charles Bukowski LE JOUEUR « Encore un poème d’hippodrome? » demande mafemme. Oh, il y a beaucoup de poèmes d’hippodromeparce que c’est là que je suisla plupart du temps. Ma femme devrait être contente que je ne reste pas assisà la maison toute la journéeà faire semblant d’être unécrivain. Auquel cas elle saurait pourquoi tant d’écrivainsont eu tant defemmes. Je n’en ai eu que deux parce queje suis plus facile à vivrequand je ne... [Lire la suite]
Posté par Ph B à 12:57 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
mercredi 25 octobre 2006

On a bobo dire...

Je lisais l'autre jour sur le net les dialogues de jouvenceaux, s'interrogeant sur ce qu'était au juste, ou ce que n'était pas, un "bobo" (abréviation de "bourgeois-bohème", par quoi l'on désigne une nouvelle race de crétin humaniste). Sage question, en effet, il faut savoir de quoi on parle. Encore que... Un des orateurs se demandait si l'on n'est pas toujours le bobo de quelqu'un d'autre. Sans doute un certain flou du sens est-il inhérent à ce genre de dénomination, et lui assure son succès. Sur ce, le hasard... [Lire la suite]
Posté par Ph B à 08:46 - Commentaires [3] - Permalien [#]