samedi 30 septembre 2006

Lettre documentaire 355

PORTRAIT DE L'AUTEUR (Dans son Semainier de l'incertitude, écrit en 1968 (et paru à L'Age d'Homme en 1994), Albert Caraco a inséré ici et là  un "Portrait de l'auteur" (donc de lui-même) en diverses langues, parmi lesquels un en espagnol page 144, dont voici un essai de traduction par Philippe Billé.)     Je suis méprisant de nature et je ne m’intéresse pas aux gens, je ne regarde presque personne et mes yeux passent à travers tout. Nul ne peut m’offenser, je suis si flegmatique que les éloges ne... [Lire la suite]
Posté par Ph B à 13:21 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

samedi 30 septembre 2006

Trois rêves

Dans le premier rêve, j'étais avec D dans un village en Suisse. Nous voulions acheter des cartes postales, nous n'en trouvions pas. C'était le soir. Nous refaisions sans arrêt un même itinéraire, partant d'une rue située en hauteur et au bout du circuit nous étions revenus à notre point de départ. A chaque fois nous marchions vite, avec une sorte de fébrilité. J'avais repéré sur une place un ou plusieurs bouquinistes avec de petits étalages de livres. Quand je décidai de prendre mon temps pour aller voir exactement ce qu'ils... [Lire la suite]
Posté par Ph B à 13:06 - Commentaires [0] - Permalien [#]
vendredi 29 septembre 2006

Lettre documentaire 354

DEUX LETTRES A DENIS MOLLAT (Ces deux lettres furent écrites par Michel Ohl, à Bordeaux, probablement en mai 2002, en réponse à une invitation pour assister à la remise de la Légion d'Honneur à une personnalité. Elles ont déjà été photocopiées en quelques exemplaires par Pierre Ziegelmeyer (6 avenue Jean Jaurès, 45120 Chalette-sur-Loing) dans le numéro 2814 de sa collection E.DE.N, d'où je les reprends.) 1.J'ESSAIERAI de venir, mon cher Denis Mollat.Je ne vous promets rien, je ferai mon possible,Si je ne suis pas mort, si je... [Lire la suite]
Posté par Ph B à 13:22 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
mercredi 27 septembre 2006

Mise au net

Ces derniers jours, j'ai considéré la tactique de mes activités internettantes.J'ai rebrassé plusieurs fois ma collection de liens entre la marge de mon blog et ma page del.icio.us, en essayant de trouver une répartition satisfaisante.Etc.Enfin je me suis décidé à ouvrir, parallèlement aux conneries chroniques personnelles de mon Journal documentaire, un deuxième blog, Archives documentaires, pour jouer à refaire un peu d'édition. Ce n'est pas que cette activité me manque vraiment, et je ne compte pas la mener à un rythme soutenu et... [Lire la suite]
Posté par Ph B à 21:47 - Commentaires [0] - Permalien [#]
mardi 26 septembre 2006

Lettre documentaire 353

LE CHIEN SANS PLUMES (O cão sem plumas) par João Cabral de Melo Neto A Joaquim Cardosopoète du Capibaribe. I - (Paysage du Capibaribe) La ville est traversée par le fleuvecomme une rueest traversée par un chien;un fruitpar une épée. Le fleuve tantôt rappelaitla douce langue d'un chien,tantôt le triste ventre d'un chien,tantôtl'autre fleuved'humide linge saledes yeux d'un chien. Ce fleuveétait comme un chien sans plumes.Il ne connaissait rien de la pluie bleue,de la fontaine rose,de l'eau du verre d'eau,de l'eau de... [Lire la suite]
Posté par Ph B à 13:24 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
dimanche 24 septembre 2006

Lingui-stick

Avant de la remettre dans mes archives, je viens de relire la photocopie que je conserve de l'article du regretté Albert Audubert (voir dans ce blog au 19 septembre) portant sur "L'usage et le langage de la maconha (marijuana) au Brésil", paru dans les Arquivos do Centro cultural português Gulbenkian (XVIII, 1987, p 131-144). Lorsque j'avais découvert l'existence de ce document, il avait piqué ma curiosité non seulement parce que j'en connaissais l'auteur et que je suis moi-même amateur de fumette lexicographie, mais aussi... [Lire la suite]
Posté par Ph B à 16:20 - Commentaires [3] - Permalien [#]

samedi 23 septembre 2006

9-11

L'autre jour, en rangeant des papiers, je suis retombé sur un polaroid que m'avait envoyé Lloyd en 1990. Il y pose devant l'entrée de la maison où il habitait à l'époque, dans une rue d'Iowa City. J'étais soudain frappé d'observer que l'on y voit très distinctement, en chiffres blancs sur un panneau noir, son numéro de porte d'alors : 911, qui résonne maintenant d'un écho quelque peu sinistre, puisque c'est par les chiffres 9-11 que l'on se réfère aux attentats spectaculaires de septembre 2001. A un courrier dans lequel je lui fais... [Lire la suite]
Posté par Ph B à 15:19 - Commentaires [0] - Permalien [#]
vendredi 22 septembre 2006

Crime et relâchement

Les controverses de l'actualité font ressurgir la question des mollesses de la "justice" dans la répression de la délinquance et de la criminalité plus ou moins juvéniles. Un des sophismes les plus répandus à ce sujet consiste à prétendre que l'enfermement est à éviter autant que possible, sous prétexte que "la prison est l'école du crime". J'ai du mal à y croire, car s'il est vrai qu'une jeune fripouille a communément la possibilité de réitérer ses exactions des dizaines de fois avant qu'on se décide à la mettre à... [Lire la suite]
Posté par Ph B à 14:41 - Commentaires [7] - Permalien [#]
mercredi 20 septembre 2006

Des chiffres et des lettres

En rêvassant, j'ai inventé un jeu. Pas de pot, c'est un jeu idiot. C'est ainsi, il y a des jours avec et des jours sans. Je me suis avisé que la plupart des prénoms et des patronymes, en France, comptent moins de dix lettres. Cette petite quantité de lettres est donc représentée par un simple chiffre. Or, en juxtaposant le chiffre du prénom et celui du nom, on obtient un nombre qui est aussi le numéro d'un département. Bien entendu, ce département, sauf exception, n'a pas forcément de rapport avec la personne. Dans mon cas, par... [Lire la suite]
Posté par Ph B à 18:15 - Commentaires [5] - Permalien [#]
mardi 19 septembre 2006

Souvenir d'Albert Audubert

J'ai appris fin août la mort d'Albert Audubert, d'une embolie pulmonaire je crois. A l'époque où j'étais étudiant de portugais, fin seventies début eighties, il régissait la moitié brésilienne de la formation. J'ai toujours eu de la sympathie pour lui, il m'en a témoigné quelquefois. Il est dans mon esprit un assez bon symbole de mon talent à rater des relations qui auraient pu être meilleures.C'était un personnage imposant, dont la stature massive et les traits faisaient à mes yeux, sauf son respect, une sorte de rhinocéros humain.... [Lire la suite]
Posté par Ph B à 22:04 - Commentaires [5] - Permalien [#]