Le beau vers de Secchin, "Não morrer: desnacer - nunca ter sido" donnerait un alexandrin français: "Ne pas mourir: dénaître - n'avoir jamais été".

Je trouve dans les Textos filosóficos e esotéricos de Fernando Pessoa cette idée inattendue que (je traduis) "l'humanité, ou n'importe quelle nation, se divise en trois classes sociales véritables: les créateurs d'art, les amateurs d'art, et la plèbe."

Certains croient, à tort, qu'un siècle finit avec l'an 99, quand en réalité il dure jusqu'à la fin de l'an 00. Un facteur de confusion dans cette question est que l'on désigne la date par l'année en cours, et l'âge par les années révolues. On dit j'ai 46 ans, et non je suis dans ma 47e année. De la sorte, le bon mot de Victor Hugo, dans ses Feuilles d'automne, selon quoi "ce siècle avait deux ans" lorsqu'il naquit, en 1802, est faux. Si l'on veut s'amuser à désigner l'année de date à la façon d'un âge, il faut considérer que le siècle, stricto sensu, n'avait encore qu'un an.